La deuxième guerre mondiale

 

Des casemates et des blockhaus, et surtout une caserne à l'entrée de Langensoultzbach, sont construits à partir de 1932, lors de l'édification de la ligne Maginot. Les nombreux ouvriers du chantier, locaux mais aussi venus du reste du pays, sont logés chez les paysans ou dans des baraquements construits à la hâte.

La caserne sert alors à la logistique du régiment d'infanterie de forteresse. La cité des cadres héberge les militaires gradés.

C'est ainsi que des milliers de militaires ont fait la connaissance de "Langen" (abréviation du nom de notre village).Une aubaine pour les commerçants et les artisans : 550 habitants de plus avec les militaires et leurs familles. En 1936, le village compte 1274 habitants.

Dès juin 1940, les Allemands occupent la caserne, emploient les villageois au titre du travail obligatoire, ainsi que des prisonniers polonais.

L'arrivée de familles venant de régions allemandes bombardées oblige les villageois à contribuer à l'hébergement.

Après la guerre, l'armée française utilise à nouveau les maisons de la caserne pour y loger des familles de militaires combattant en Algérie et en Indochine.

Les bâtiments ne sont plus habités dès 1960.

En 1979, les HLM achètent la cité des cadres et la rénove pour en faire des logements collectifs.

En 1983, la municipalité acquiert le casernement ; une société immobilière le rachète en 1986 et devient "la Résidence des Cerfs".

Le grand bâtiment central n'a, quant à lui, pas encore trouvé de nouvelle affectation.