Au Moyen-Age : une appartenance territoriale complexe.


L'Evêché est propriétaire du village en 1255. Puis, ce sont les seigneurs d'Ettendorf qui le donnent passagèrement en gage aux seigneurs de Lichtenberg et en 1403 en bail aux seigneurs Ostertag de Windstein. Les seigneurs de Ochsenstein et le Couvent de Biblisheim possédaient aussi des terres à Langensoultzbach. D'ailleurs, la forêt porte encore aujourd'hui le nom de "Nonnenhardt" (forêt des Nonnes).

Le village était séparé en deux parties, l'Oberdorf et le Unterdorf, délimitées par une ruelle qui passait entre la poste et l'ancienne boucherie Stoeckel jusqu'à la rivière.
Le Unterdorf fut donné en gage en 1415 par les seigneurs de Windstein aux seigneurs Puller de Hohenburg, mais appartenait de nouveau entièrement aux Windstein en 1444.
Le Oberdorf appartenait en 1441 aux seigneurs de Uttenheim, en 1464 aux seigneurs Bach von Neustadt et les seigneurs Fülle de Geispolsheim.
Peu après, les deux parties du village sont devenues la propriété des seigneurs de Lichtenberg.

A la mort du dernier seigneur de Hanau-Lichtenberg, en 1480, la famille Eckbrecht de Dürckheim, qui avait reçu le Unterdorf en bail, en devient propriétaire jusqu'à la Révolution.
Le Oberdorf fut donné la même année aux seigneurs de Kurzplalz qui le cédèrent peu après aux seigneurs de Pfalz-Zweibrücken.

Ces derniers louèrent le village aux seigneurs de Dürckheim en 1535 qui devinrent ainsi les propriétaires de tout le village de 1602 à la Révolution.
Les villageois se convertissent au protestantisme en 1554, quand Cuno Eckbrecht de Dürkheim rejoint la confession luthérienne.

Le château des Dürckheim était situé sur le pré entourant la maison actuelle de la famille Freddy FORRLER. Autour du château, se trouvait un beau parc avec des allées. Sur l'autre berge du Soultzbach, une allée conduisait au Schlossberg, à un beau pavillon d'été octogonal, d'après un plan de 1776.

C'est là aussi que se situaient les vignes.
Les dépendances du château se trouvaient à l'emplacement actuel des maisons Henri GRALL père (écuries), Jean KLEIN (buanderie) et Oscar EBERLIN (cellier).
Le château fut détruit à la Révolution. Les Dürckheim fuirent et les révolutionnaires saccagèrent leur demeure qui tomba ensuite en ruines et dont les pierres servirent à édifier des maisons.

 

La maison la plus ancienne du village a été bâtie à la Renaissance.

Datant de 1548 et faite de pans de bois et de torchis, cette maison est située au n°55 rue Principale. Les colombages sont complexes, avec des motifs sous les fenêtres ; les losanges sont barrés d'une croix de Saint-André. Avec le décor en forme de chaise de curule sous les fenêtres, ce sont des symboles de fécondité, espoir de naissances nombreuses dans la famille et pour les bêtes.
Cette maison reflète une certaine aisance des habitants des lieux à la Renaissance.

 

L'autre bâtiment ayant survécu jusqu'à aujourd'hui est la grange de l'ancien restaurant TREIBER, qui servait de Grange aux Dîmes.

 Dans la Grange aux Dîmes, "Zehntenscheuer" était stocké le dixième des récoltes que les paysans devaient donner comme impôt aux seigneurs.

© 2015 by  A.P.N. Langensoultzbach/DG-Création 12 juin 2015  ​

​​Association de Sauvegarde du Patrimoine de Langensoultzbach

 Tous droits réservés.

 

 

Nombre de visites